Le bison et sa symbolique

Au milieu des mugissements du troupeau, il s'arrête de grignoter l'herbe et se promène sur une parcelle de terre nue. Le soleil se lève et son souffle est rendu visible par la vapeur qui dérive de ses narines comme des vrilles de fumée. Sa tête se balance très légèrement alors qu'il marche, la majeure partie de ses épaules dégageant le passage alors que les membres du troupeau le laisse se frayer. Au moment de se vautrer, il se met sur ses genoux avants et le reste de sa masse tombe avec un bruit sourd sur la terre. Il roule sur le côté poussant tout son corps dans la dépression, remuant à la fois la poussière et le givre. Ses grognements se joignent à la conversation disputée du troupeau.

Le bison est un animal précieux pour de nombreuses raisons, certaines communément connues et d'autres moins.

Il y a deux types de bison sur Terre, le bison d'Amérique (parfois appelé « buffle » même s'il n'en est pas un) et le bison d'Europe. Les deux sont considérés comme éteints sur le plan écologique et le bison d'Europe s'est rapproché encore plus que le bison d'Amérique de l'extinction complète. Les bisons sont plus étroitement liés aux vaches qu'aux buffles réels.

Abondance...

Toute étude de l'histoire de l'Amérique du Nord comprend le chapitre douloureux sur la décimation du bison. En moins de 70 ans, la population de bisons d'Amérique a été portée de 30 à 60 millions à moins de 2 000 en 1889. Cette extermination de masse était faite par des colons européens pour gagner l'ouest, une tactique délibérée pour priver les autochtones de leurs ressources. Un certain nombre de tribus amérindiennes dépendaient entièrement du bison pour la nourriture, les vêtements, les outils, les abris, etc. Ils en utilisaient chaque partie dans leur vie quotidienne.

Le symbolisme des bisons est directement lié à l'idée d'abondance car ils offraient littéralement une abondance de biens aux personnes qui les chassaient mais aussi à l'ensemble de l'écosystème environnant.

Liberté...

Grâce à divers efforts, le bison s'est rétabli entre 500 000 et 1 million d'individus aujourd'hui, mais l'espèce est considérée comme écologiquement éteinte parce qu'elle ne peut plus évoluer dans son habitat naturel comme auparavant. Ils sont gardés dans de petits parcs et les bisons qui errent hors des limites sont abattus... Le sort du bison aujourd'hui est étonnamment similaire à celui du mustang sauvage.

Le bison nous renvoie donc étroitement à nos idéaux de liberté et à ce à quoi cette liberté ressemble réellement dans la pratique... Le bison nous renvoie dans le champ éventuellement limitatif dans lequel nous pouvons évoluer, et par contraste dans l'espace de liberté qui est à trouver ou à développer.

Rôle du bison dans l'écosystème...

Le bison est connu comme une espèce «clé de voûte» en ce sens qu'il a un impact particulièrement important sur son environnement. Ils affectent la distribution des graminées, la façon dont le feu se déplace dans la prairie, le cycle des nutriments et la composition des espèces de graminées et de fleurs sauvages. Leurs sabots aèrent le sol, ce qui aide les plantes à mieux absorber l'air et l'oxygène pour une croissance plus rapide. Les bisons créent des plaques de terre nues, bauges, sur lesquelles ils se roulent fréquemment. Ces trous ronds créent des « piscines » pendant les pluies printanières qui servent de mini-oasis pour les espèces de plantes des zones humides. Ces bauges peuvent rester jusqu'à 120 ans après que les bisons aient disparus.

Les faucons ferrugineux avaient l'habitude de créer leurs nids entièrement à partir d'os, de fourrure et de bouse de bison.

Les chiens de prairie préféraient coloniser les zones broutées par les bisons, car ils pouvaient mieux repérer les prédateurs dans les herbes plus courtes. Une multitude d'animaux, des furets à pattes noires aux chouettes des terriers en passant par les renards, dépendent des chiens de prairie comme source de nourriture.

Le bison était non seulement une source précieuse de subsistance pour les grizzlis et les loups, mais aussi pour les charognards tels que les coyotes, les aigles, les faucons et les vautours. Quand leurs carcasses étaient laissées pourrir, elles ajoutaient suffisamment d'azote au sol pour le rendre 2 à 3 fois plus riche que les prairies environnantes. Même leur urine mobilisait l'azote plus rapidement que les processus naturels et ajoutait rapidement de l'engrais dans l'écosystème.

Indépendamment du fait que le bison est un acteur clé dans les écosystèmes des prairies, il fait également partie d'un troupeau. Comme tout animal de troupeau, ils trouvent la sécurité dans le nombre. Leurs habitudes et leurs journées sont affectées par le mouvement du troupeau. Le bison nous rappelle que nous sommes à la fois un élément essentiel du monde ET en même temps juste un membre du troupeau. Contribuer et participer à l'ensemble est essentiel. En faisant simplement ce qu'ils font, les bisons créent de la variété et de l'abondance partout où ils vont, forts d'être ce qu'ils sont. Ils nous invitent ainsi à considérer ce en quoi nos actions peuvent contribuer à l'ensemble, tout en restant dans nos forces.

Force et conflit...

Les bisons sont des animaux incroyablement puissants qui peuvent peser jusqu'à 1000 kg. Ils peuvent courir jusqu'à 55 km/h et traverser des étendues d'eau de plus de 800 m. Ils rompent facilement des clôtures en fil de fer barbelé. En hiver, ils survivent en poussant la neige de l'herbe à l'aide de leurs têtes massives. Construits pour survivre aux étés chauds et aux hivers froids, ils sont chez eux dans le paysage austère et ouvert des prairies. Ils repousseront les prédateurs en utilisant leur masse et leurs cornes.

Seulement 5 à 10% des défis entre bisons mâles mènent à des combats réels. Ils se disputent les femelles en se cognant la tête. Ils ont des entretoises osseuses spéciales qui renforcent leur crâne interne et externe ainsi qu'une épaisse couche de poils sur leur front pour les protéger de la force des coups.

Le bison, peut nous donner la force de tenir notre position. Il nous rappelle qu'il peut être nécessaire de connaître notre vérité et de ne pas céder aux bousculades des autres, mais aussi que parfois continuer tout droit peut nous rendre vulnérable. Il est un symbol de force et d'ancrage à la terre-Terre, et de lien avec l'ensemble par ce qu'il favorise et ce qu'il reçoit.

Protection...

En se protégeant contre le danger, les femelles forment un cercle défensif autours des veaux et les mâles formeront un second cercle plus large. Cela symbolise le respect mutuel des bisons pour tous, la survie collective présente et pour les générations qui suivent.

Reconnaissance et gratitude...

Le bison, par l'abondance qu'il entraîne, est également un vecteur fort de reconnaissance, de gratitude, de remerciement. Lorsque White Buffalo Woman (objet d'un prochain post) est venue vers le peuple Lakota, elle l'a fait avec l'enseignement de l'action juste et de la bonne prière. Remercier faisait partie de son enseignement.

Considérer la signification du bison, c'est considérer que nous sommes à la fois le bison et l'écosystème qui profite de son action. Nous avons la possibilité de répandre l'abondance partout où nous allons sans se perdre ou s'oublier ET dans le même temps en ayant de la gratitude pour la myriade de façons dont la vie peut nous être généreuse.

Liberté, force, générosité, abondance, gratitude, ancrage, lien, protection.

Le Bison est un animal sacré pour les amérindien, il est aujourd'hui reconnu comme le symbol des Etats-Unis, comme le Pygargue à tête blanche.

laissez un commentaire

Se connecter


OR

Laissez votre commentaire via facebook